Maha Hussaini

Lauréat du Prix Martin Adler 2020

Basé en Palestine
Nominé par Middle East Eye

Détails de l'entrée.

"De nombreuses histoires sur la vie quotidienne à Gaza, l'un des territoires les plus inaccessibles du monde, ne sont pas racontées. Maha Hussaini considère qu'il est de sa responsabilité, en tant que journaliste palestinienne vivant sous occupation, de mettre en lumière les traumatismes subis par la population, notamment les violations des droits de l'homme et les infractions au droit international. Pour ce faire, elle a dû surmonter les restrictions à sa liberté de mouvement, les attitudes conservatrices au sein de la société palestinienne, le risque de blessure et les problèmes de la vie quotidienne à Gaza. Hussaini s'est maintenant fait un nom comme l'un des journalistes les plus remarquables de Gaza. Étant l'une des rares femmes journalistes palestiniennes dans le territoire, elle est souvent confrontée aux préjugés de certaines des sections les plus conservatrices de la société : poser des questions difficiles, mener des enquêtes et faire des reportages sur les événements sont trop souvent considérés comme le genre de travail qui ne convient qu'aux hommes".

-Moyen-Orient

Lisez une partie du travail de Maha dans Middle East Eye :

Biographie

Maha Hussaini, qui est né au Caire, a grandi dans la ville de Gaza. Elle a étudié à l'université Al-Azhar à Gaza, où elle a obtenu un diplôme en littérature anglaise et française en 2013. Elle est également titulaire d'une maîtrise en sciences politiques : Études sur les réfugiés, délivrée en 2019 par la même institution. Après avoir obtenu son diplôme en 2013, Hussaini a d'abord enseigné l'anglais. En juillet 2014, elle a commencé à travailler comme journaliste indépendante pour l'agence White Media basée à Gaza et Sahar TV, produisant, préparant et présentant des reportages pendant l'opération "Protective Edge", l'attaque israélienne sur Gaza, qui a entraîné la mort de plus de 2 000 Palestiniens et plus de 60 Israéliens. Depuis, Hussaini a couvert les événements de Gaza, y compris le conflit en cours entre le Fatah et le Hamas, la réaction palestinienne à la relocalisation de l'ambassade américaine à Jérusalem et la Grande Marche du Retour.

En août 2014, elle a été nommée responsable des médias à Gaza pour l'Observatoire euro-méditerranéen des droits de l'homme (Euro-Med Monitor), basé à Genève. Deux ans plus tard, elle a été nommée directrice du bureau régional, poste qu'elle a occupé jusqu'en décembre 2018. Outre son travail pour Middle East Eye, Maha travaille comme directrice exécutive pour le groupe de réflexion ImpACT International for Human Rights Policies, basé à Londres. Elle continue à travailler avec Euro-Med Monitor, en tant que membre du conseil d'administration et du conseil de direction, ainsi que comme superviseur de HuMedia, sa plateforme médiatique.

Lisez le profil de Zahira Barok-Eltohame sur Maha ici.

Commentaires des juges.

"Ses histoires me sautent aux yeux immédiatement, car c'est une histoire qui dure depuis si longtemps - mais elle lui a donné une fraîcheur et une humanité. La façon dont elle les a livrées, compte tenu de tous les problèmes liés au travail à Gaza et au fait d'être une femme dans un environnement majoritairement masculin et conservateur, est incroyable. L'originalité de son récit, la façon dont elle écrit, sa capacité à décrire les gens, les lieux et les conditions pour transmettre l'histoire dans son ensemble sont suprêmes. Il y a des lignes dans ces histoires qui resteront avec vous pour toujours".

Jury du prix Martin Adler